aucun commentaire pour l'instant

Edito Charles Nicol, Président CEPP-LA, “MLK, 50 ans après” dans Le Lien oct18

Article Charles Nicol, président CEPP-LA,  Bulletin paroisse EPULA  – LE LIEN – octobre 2018

 

Seigneur, prends ma main…

4 avril 1968, hôtel Lorraine à Memphis dans le Tennessee : trois coups de feu retentissent. Le pasteur baptiste Martin Luther King, prix Nobel de la paix et leader des droits civiques des minorités afro-américaines est assassiné. Dans une Amérique encore marquée par le ségrégationnisme, la disparition brutale de MLK provoque une vague d’émeutes raciales et de nombreux morts.

La transmission des idées de Martin Luther King est toujours présente à l’instar des pensées philosophiques de Gandhi. Leur point commun ? Lutter pacifiquement par la désobéissance civile plutôt que par la violence afin de mettre fin aux injustices.

La famille de Martin Luther King, n’ayant jamais cru à la culpabilité de l’assassin, a pardonné à l’auteur. 50 ans plus tard la lumière n’est toujours pas faite sur cet événement marquant du XXe siècle.

Le programme proposé à l’occasion des 50 ans de sa mort reprend l’héritage de Martin Luther King. La réflexion sur la foi et l’engagement, la question du pardon illustré par le témoignage de Clément Quentin, cobaye humain à Dachau, ou bien encore la musique des negro spirituals et du gospel nous interpellent et rendent hommage au célèbre pasteur.

Quelques heures précédant le drame, Martin Luther King suggère à un ami musicien d’interpréter au meeting du soir, “Seigneur prends ma main” (Precious Lord, Take my hand). Sachons prendre la main qu’il nous tend pour revisiter l’histoire et les enseignements de sa vie.

Poster un commentaire